Projets

La commune, en coopération avec diverses structures publiques et privées, travaille sur plusieurs projets. Voici les projets actuels, leurs buts principaux et leurs phases de développement. Chaque description porte la date de la dernière mise à jour.

Sommaire


L’Espace Naturel Sensible, 10-06-2018 
Le comité de suivi pour l’ENS, installé 21 janvier 2016, se réune environ une fois par an et sert entre-temps de plateforme de communication entre toutes les parties concernées avec la conception de l’ENS. Il comprend les représentants de nombreuses organisations et structures, entre autres la commune, le Parc, les Vautours en Baronnies, l’ACCA et le département. 
En automne 2013, la commune a acquis une partie des terrains agricoles de Marcel Corréard, un des plus vieux fermiers maintenant dans une maison de retraite. Ces terrains, avec les propriétés communales existantes, constituent un paysage naturel, où se trouve un grand nombre d’espèces de plantes rares, insectes, oiseaux et mammifères. Un paysage typique en Drôme provençale. 
Le projet a fondé un Espace Naturel Sensible (ENS) afin de préserver, valoriser et sensibiliser les visiteurs sur le patrimoine naturel de cet espace menacé. 
En 2015, avec le soutien du Parc naturel régional des Baronnies provençales, une étude a été menée pour faire une synthèse des connaissances environnementales existantes sur ce site ainsi que sur les différentes activités économiques et récréatives présentes. Une commission ENS a été créée pour travailler sur ce projet. En 2016, la Commune et ses différents partenaires ont étudiée les possibilités d’établir un véritable plan de gestion concerté de ce site exceptionnel. En été 2016, la Conservatoire d’Espaces Naturels Rhone/Alpes (CEN) a contacté la Commune et en automne de cette année une convention a été signé. Depuis, la CEN, en particulier Vincent Raymond, Chargé de projets, nous a fortement soutenue dans ce projet, aboutant sur un Plan de Gestion accepté par le Comité de Suivi en septembre 2017. En été 2017 un panneau d’information est érigé, premier élément tangible de l’ENS. 
Depuis 2016 l’association Vautours en Baronnies a construit un taquet pour jeunes Gypaètes barbus dans la falaise de la gorge du Léoux et un cabanon d’observation en face, sur la pente du Buègue. Depuis, 8 jeunes Gypaètes l’ont utilisé pour agrandir de l’âge de 90 à 120 jours, s’entraîner les ailles et de y faire leurs premiers décollages. Le 6 mai 2018, plus de 450 personnes ont assistées à la Fête des Vautours.  


Restauration du Four communal, réaménagement de la Cour d’Ecole, 10-06-2018 
Comme décrit autre part, les pierres du four communal étaient préservées pour pouvoir le rebâtir à une date ultérieure. Le futur, c’est (à peu près) maintenant ! La commune a demandé l’aide d’un architecte et ensemble nous avons élaboré un plan pour l’aménagement de la cour de l’ancienne école, la salle d’animation du village. L’ouverture à l’est a été fermée et un nouveau accès est créé à l’ouest. A l’est, on édifiera en 2018 un abri. Le four sera reconstruit dans le coin de la cour. Suivez ce projet avec nous !


Access Internet / ADN2, 10-06-2018 
Si vous lisez ces mots, félicitations, parce-que l’accès Internet à Villeperdrix et Léoux n’est pas très rapide. Oui, il y a beaucoup d’options, mais elles sont peu efficaces et pas très fiables. Néanmoins, la situation s’améliore pas à pas :

  1. ADSL (par ligne téléphonique). Le point d’accès, le RNA, se situe à Sahune. Les câbles jusqu’au village sont déjà 6 à 7 km de long, à la limite de la portée des signaux ADSL. Le débit oscille autour de 1 Mb/s3] – quand tout va bien. Malgré cette performance restreinte, on paye comme si on était dans une grande ville où le débit est 20 fois supérieur. Prix € 15-20/mois (accès basic). Léoux est encore 7 km plus loin, là l’ADSL est nul.
  2. WiFi d’Ozone, uniquement à Léoux. Sur papier : 2 Mb/s en bas, 0,25 Mb/s en haute. Le débit est encore plus ralenti et dépend fortement du temps et même de la saison – les feuilles des arbres gênent le signal. Prix € 36,20/mois.
  3. Satellite. Il y a plusieurs fournisseurs d’accès Internet par satellite, mais il n’y a que deux satellites et ils sont saturés ou presque ! Ça marche ? Oui, ça marche – mais il y a trois problèmes. Le volume limité : une mise à jour de Windows (deuxième mardi de chaque mois) peut déjà manger une bonne partie de votre volume mensuel. Le délai : n’essayez pas de jouer un jeu on-line, c’est Game Over avant que vous ayez vu quoi que ce soit. Skype (visiophonie par Internet gratuit) : difficile de ne perdre pas le fil de conversation. Et le prix : installation initial de € 300-400, mensuel de € 35 jusqu’à 100€, en fonction du volume requis.
  4. Réseau mobile. Je parle ici d’utiliser le réseau mobile pour un usage « fixe ». Il y a plusieurs modeles de routeurs, avec ou sans batterie interne, qui peuvent capter le signal « 3G [4] » ou « 4G ». Chez la plupart des abonnements le volume de donnés autorisé par mois est limité à 3 ou 5 Go [3]. Chez Free Mobile, si votre appareil (téléphone portable, routeur) supporte la technique 4G, vous pouvez utiliser 100 Go per mois, même si vous ne captez pas le signal 4G là où vous-êtes. C’est une solution si le réseau Free est bien accessible chez vous. Le prix est bon : € 20/mois. 
    En mai 2018, Free a changé leurs Conditions Générales et ne plus interdit l’usage “fixe”. 
  5. La fibre optique à la maison. Côté technique : une fibre de verre, plus mince qu’un cheveu, emballé dans un câble souple. Ce conducteur de lumière peut transporter la source dizaines voir des milers de km. (Les câbles sous-marin entre les continents utilisent tous cette technique.) La source peut transmettre 1 Go/s (1.000 fois plus vite que l’ADSL actuel à Villeperdrix). Là on entrera dans une autre ère : Télévision à très haute définition, téléphonie par Internet sans souci (abonnement € 1,12/mois, appels aux numéros fixe dans la plupart du monde inclus…), ça changera les choses ! C’est pour quand ? Bonne question. La Commune, par biais de la Communauté de Communes des Baronnies en Drôme Provençale, adhère au syndicat Ardèche Drome Numérique (ADN), une structure créée il y a quelques années pour réaliser le projet national pour la création d’un réseau fibre optique spécifiquement pour les régions désertes. Ils ont déjà installé de la fibre dans notre région : de Nyons vers Sainte-Jalle, le Col de Soubeyrand, Le Poët-Sigillat, Rémuzat, Cornillon, La Motte-Chalancon, … . Pour le moment, on ne connait pas le schéma d’implantation exacte, mais 2020 pourrait être notre tour.

Notes :

1 Agenda D’Accessibilité Programmée
2 ADN = Ardèche Drôme Numérique
3 1 Giga–octet = 1000 Méga-octet = 1.000.000 kilo-octet = 1 milliard octets. 1 Octet (anglais : byte) = 8 bits = 1 caractère.
4 3G=troisième génération de la technique réseaux mobiles, 4G=quatrième génération. Ici c’est surtout le (manque de) capacité du réseau nourrissant les antennes qui détermine votre experience internet.