Une commune à part

Villeperdrix est une commune pleine de surprises. En arrivant, elle se présente comme un village perché, entourée de champs de lavande, d’oliviers et d’abricotiers. Une route sinueuse vous y mène – on pourrait se croire au bout du monde, mais surprise, la route continue encore sur plus de 7 kilomètres vers le hameau de Léoux, débouchant par une gorge spectaculaire sur une combe verte et tranquille, au pied de la Montagne Angèle.

Cette commune de plus de 26 km2 (plus étendu que Rouen, Mulhouse ou encore Caen), accueille des gens de tout coin de l’Europe : Français, Allemands, Anglais, Belges, Néerlandais et Suisses. Villeperdrix est une commune à l’esprit ouvert, accueillant chaleureusement tous ceux et celles qui veulent y séjourner, un jour, un mois ou toute l’année. Vivre ensemble de manière conviviale, partager toutes les bonnes choses de ce petit coin de paradis, profiter d’un environnement très varié, riche de tous ses aspects, c’est ce que nous vous proposons. Vous aussi êtes les bienvenus à Villeperdrix !

Si on regarde le relief du sud-est de la France, on peut observer que dans sa partie nord, le relief montagneux se plisse pour donner des crêtes de montagnes en direction nord-sud, tandis que, dans la partie sud, depuis la côte de la Méditerrané, les montagnes sont orientées est-ouest. C’est autour de Villeperdrix que ces mouvements telluriques complémentaires se rencontrent pour créer un paysage spectaculaire, où, comme le dit une publication sur la géologie de cette région, « la terre montre l’os ». Cette géologie a une influence profonde sur la flore, la faune et les gens qui habitent et travaillent ici. Les pentes calcaires sont très riches en plantes sauvages et offrent un terrain favorable pour la culture de lavande, des oliviers, des abricotiers, pour le pâturage, et depuis peu aussi pour la trufficulture. Les falaises des gorges de l’Eygues offrent un environnement idéal pour la nidification des Vautours Fauves, qui planent dans le ciel bleu en groupes de dizaines d’individus. Depuis 2016, des Gypaètes barbus sont lâches dans la gorge du Léoux, qui fait partie de l’Espace Naturel Sensible mené par la commune Villeperdrix.

Ne ratez pas :

L’histoire de Villeperdrix, de Jules Caesar à nos jours.
La galerie de photos « Villeperdrix en images ».
L’histoire étonnante de La mule et les loups.